Sortie à St-Antonin-Noble-Val

par | Mai 24, 2018 | SORTIES | 0 commentaires

Manger le caillou...

 

Notre dernière sortie en milieu naturel s’est déroulée sur les secteurs autour de Saint-Antonin-Noble-Val, dans le Tarn-et-garonne (82).

Départ le samedi 19/05 à 7h00 (plus ou moins!) depuis le parking de Duros. Les parents attendent patiemment le décollage de leurs chers enfants. Nous sommes 21 personnes à partir. 13 enfants de 12 à 17 ans. 6 adultes, tous très jeunes (!) et 2 encadrants (au top!).

 

Nous partons donc, passons au gîte de « Réhoboth-Vacances » déposer les affaires, rencontrons un autre groupe de grimpeurs présents pour le week-end et nous dirigeons au secteur de la madeleine près de Penne. Exposition sud, voies de 10 à 20 mètres.

Une particularité de l’endroit est la présence en masse de la Pyrale du buis. Une chenille aux effets dévastateurs, qui mange les feuilles du buis et par conséquent le tue. Elle n’a que très peu de prédateurs, a été importé d’asie par des végétaux et décime maintenant les forêts de buis, avant de se transformer en papillon de nuit.

 

Heureusement le soleil est de la partie, ce qui permet déjà de se sentir bien au pied des voies. Une petite révision pour certains quant aux manips de cordes, et c’est parti pour grimper toute la journée.

Les premiers partent en tête poser les moulinettes pour les suivants. Les premières voies sont toujours les plus difficiles car il faut s’acclimater au rocher, (re)trouver les sensations de la grimpe en extérieur et puis se chauffer tout simplement!

 

À notre grande surprise et dans un ravissement total, les téléphones n’ont été sortis que pour prendre des photos!! Chacun se fait donc plaisir à s’essayer, pour la première fois pour certains, à la grimpe en extérieur. Quelques uns ont « pris des plombs« , contrôlés ou non, ce qui indique un engagement positif. Pas de blessé, que des sourires!

 

La journée finie, nous rentrons au gîte. Priorité à la douche puis match de foot pour tous les enfants et un atelier cirque initié par Thierry. Bravo à Eva qui trouve une nouvelle passion en marquant 3 buts! Bravo aussi à Loïc qui profite d’une course avec les ados pour se claquer un muscle! Malheureusement, il ne pourra pas grimper le lendemain. Puis repas convivial et nettoyage auquel les enfants ont participé avec plaisir. Merci à eux.

Une courte nuit pour certains et réveil le dimanche à 7h45. Petit déj, préparation des pique-niques et départ vers un nouveau secteur. La falaise de Couyrac, non loin de la madeleine. Là, une falaise magnifique, tout comme le temps. Orientation sud et des voies jusqu’à 35m!

 

Un nouveau défi, puisque la hauteur change la manière de grimper. Il faut savoir s’économiser pour arriver jusqu’en haut. Enchaîner des mouvements difficiles et trouver les endroits stratégiques de repos.

 

Chacun a pu s’y essayer en se faisant plaisir. Comme la veille, certains partent en tête pour installer les moulinettes à ceux qui préfèrent.

D’autres voies plus courtes, en 4+, 5+ et 6a, dans lesquelles nous avons installé un atelier de rappel auto-assuré. La plupart ont découvert le rappel pour la première fois, ce qui implique de nouvelles sensations. Bravo à tous car il fallait grimper une voie en 6a, en moulinette, pour y accéder. Et chacun a réussi à arriver au sommet pour… descendre! Le secteur juste à côté était investi par d’autres grimpeurs, d’un niveau conséquent puisque le ticket d’entrée était en 6c, et la plupart des voies dans le 7e degré. Ce qui a permis de voir des grimpeurs de très bon niveau escalader une falaise rouge, ocre magnifique.

 

La journée se termine un peu plus tôt que prévu car le bruit d’un orage proche nous a incité à lever le camp.

Retour donc vers 19h30 à Langon. Calme pour la plupart qui a profité du trajet pour dormir après cette journée forte en émotion.

 

Ce fut donc un week-end très agréable, qui a permis de découvrir des falaises différentes, de s’initier au rappel, à la grimpe sur des voies hautes, plus courtes et plus sportives pour d’autres, de se rencontrer aussi. On se croise la plupart du temps. Là, nous avons pu passer 2 journées et une soirée ensembles, ce qui laisse le temps de discuter…

 

En attendant la prochaine sortie, y a plus qu’à s’entrainer!